Céramique : chez Laurette, on y retournera

Céramique : chez Laurette, on y retournera

Pas de doute, les produits de la Box MoiChef signée par Alexandre Couillon vont vous en faire voir de toutes les couleurs entre le vert électrique du thé matcha, le gris argileux du sel de Noirmoutier, le rouge puissant du vinaigre de myrtilles et le noir intense de l’encre de seiche. Bref, il ne manquait que la touche de Laurette Broll, céramiste et magicienne des couleurs. Pour sublimer ces produits lors de notre shooting, elle a confectionné de superbes pièces sur-mesure, à admirer dans cet article et dans le magazine de la Box. On vous en dit plus sur cette artiste. 

C’est toujours un immense plaisir de découvrir la passion des chefs, producteurs, artistes qui gravitent autour des Boxs MoiChef. Laurette n’a pas échappé à ce constat lorsque nous sommes allés à sa rencontre, dans son atelier unique situé au sein du non moins unique village des Grands Voisins (Paris). Autour d’un café, elle nous raconte son parcours ; et comment elle a tâtonné avant de flasher sur le grès.

LA DÉCOUVERTE DE LA TERRE

L’histoire démarre par un cursus d’arts appliqués ; suivi par une formation à l’école Olivier de Serres. En sortant, Laurette décroche un job dans un atelier de design ; elle y découvre principalement le verre… mais aussi la terre. Là, toutes les pièces s’assemblent : la passion cuisine se marie à celle des beaux objets et surtout à l’envie de les réaliser. C’est parti pour un voyage de six mois au Vietnam au cours duquel la rencontre avec des artisans vietnamiens renforcent son envie de mettre les mains dans la terre. 

À gauche, un plateau signé par Laurette / à droite, dans son atelier © 📷 Laetitia Vallée et Tristan Laffontas pour MoiChef

De retour en France, elle trouve une annonce de stagiaire assistante sur Le Bon Coin (oui, oui) auprès de la céramiste Margaux Lhomme. Sur ses conseils, elle se forme ensuite au tour de potier auprès d’Augusto Tolozza, maestro de 90 ans. Après cela, plus de doute sur le chemin à suivre. Elle ouvre son propre atelier qui deviendra vite une immense cour de récré pour expérimentations colorées. À ce stade du café, on y connait pas grand chose en argile mais Laurette enrichit notre matière grise avec douceur et enthousiasme.

REINE DES ÉMAUX 

Il y a trois types de terre : faïence, grès et porcelaine (toujours blanche). Elle, travaille le grès, une terre légèrement grise qui donne un aspect doux et brut à ses objets. Comme la porcelaine, on cuit le grès à haute température, ce qui vitrifie la terre et la rend plus résistante. Mais le vrai truc de Laurette, c’est la couleur qu’elle donne à ses pièces, via des émaux qu’elle réalise elle-même.

L’émail, c’est une matière qui réagit à la cuisson… mais qui ne donne pas toujours satisfaction ! Malgré de nombreuses recherches classifiées dans un quasi-grimoire, Laurette n’est jamais sûre du résultat enfourné. Décevant, parfait, spectaculaire, c’est aussi cela qui lui plaît. D’ailleurs, son nouveau challenge, c’est la superposition d’émail. On ne manquera pas de venir guetter les avancées. 

À droite l’atelier, à gauche un bol signé par Laurette © 📷 Tristan Laffontas et Laetitia Vallée pour MoiChef

Pour échanger avec Laurette, ce n’est pas compliqué : 

  • D’abord, il y a son atelier : ouvert sur rdv toute l’année, aux Grands Voisins
    Cour B, 74 avenue Denfert-Rochereau, Paris XIV
  • Ainsi que la liste de ses événements à venir 

laurette broll céramique ceramic